mardi 3 juin 2008

Une poule sur un mur, qui picorait du pain dur.

Plou plouf plouf

Aix en Provence, Le Havre et Tourcoing, à l’eau.
Votre IUT n’aura pas la joie de me connaître.

Restent en compétition:
Bordeaux, Grenoble, Dijon, La Roche sur Yon (liste d’attente) et Nancy (liste d’attente).
Et autant de vies différentes qui se profilent.
Sauf que je me rend compte que ces vies là y a de fortes chances que je ne les vivent jamais.

Adieu Aix en Provence.

J’y ai cru un peu quand même, juste suffisamment pour être déçue.
Mon homme y a cru aussi.
Bon, je pense qu’on aura moins de mal à payer un loyer à Nancy qu’a Aix.
Lui pense qu’il ne trouvera pas de boulot à Nancy (parait qu’il n’y a pas de travail à Nancy).

Je me rend compte que j’ai jamais payé de loyer.
Je suis passée du foyer familial au studio miteux payé par l‘héritage du grand père pour finir dans un logement fournit par nécessité absolue de service.

La seule fois où je suis allée à Nancy, il pleuvait.

Comme à Bordeaux me direz vous.

3 commentaires:

Isabel & Sauveur a dit…

tres beau blog
mais tu connais la ville de Nancy???

Noée a dit…

Allons allons
il faut savoir espoir garder :)
courage pour l'attente (le pire)
++
Noée

Pivoine a dit…

tu as raison Aix c'est hors de prix.
Mais il y a une boutique MAc :)